Mots, phrases, pensées...





"N'ayez pas peur des mots: Théorie, Harmonie, Contrepoint, etc. Ils vous souriront si vous leur en faites autant."

Robert Schumann
Conseils aux jeunes musiciens.


"On ne choisit pas une technique parce qu'elle est plus efficace, mais c'est parce qu'on la choisit qu'elle devient plus efficace."

Dominique Foray, "Les modèles de la compétition technologique" , revue d'économie industrielle, n°48, 1989

Morpheus:
What are you waiting for?
You're faster than this.
Don't think you are, know you are.
Come on, stop trying to hit me and hit me!
Néo:
I know what you are trying to do.
Morpheus:
I'm trying to free your mind, Néo, but I can only show you the door.
You are the one that as to walk through it.

Dialogue tiré de Matrix


"Quincy, il n'y a que 12 notes, tu dois étudier ce que les autres en ont fait."

Nadia Boulanger à Quincy Jones


"L'art doit surgir là où on ne l'attend pas, par surprise."

Jean Dubuffet




"Il suffit de prendre du recul pour avancer."

Adrien T.


"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. À te regarder, ils s’habitueront."

René Char


"La confiance en soi consiste à mettre en oeuvre les solutions qui nous semblent les meilleurs, les mieux adaptées. Si meilleure solution se présente, il s'agit de choisir à nouveau et ainsi de suite."

Adrien T.



Se laisser apprendre.

-Je n'y arrive pas, je force.

-Bien, observe.

-Je ne vois pas.

-Ralenti.

-Je suis déjà lent.

Imagine que tu es en voiture. Je te propose d'observer les fleurs au bord de la route. Comment vas tu faire?

-Je vais ralentir.

-Bien. Tu vois mieux? Que peux tu faire pour mieux observer?

- Rouler au pas. Descendre de la voiture. Marcher. M'arrêter, me baisser au niveau des fleurs. Je peux les sentir à présent, les effleurer.

-Peux tu voir de plus près encore?

-Oui, avec une loupe, un microscope.

-Tout à l'heure les fleurs te paraissaient des traits de couleurs puis des points. Tu vois désormais chaque pétale, chaque nervure, une multitude de couleurs et de textures.

-Pour mieux jouer et identifier les solutions à mettre en oeuvre pour changer, il s'agit d'observer. Ralentir et se rapprocher toujours davantage. Forcer est une tentative de solution, mais en observant il est possible d'en trouver de meilleurs, plus confortables efficaces et pérennes.

Adrien T.







(Photo: fleur d'aubergine prise au microscope)




Menace le travail encore plus.
Ne sois pas le personnage principal.
Cherche la confrontation.
Mais n’aie pas d’intention.
Évite les arrière-pensées.
Ne tais rien.
Sois doux et fort.
Sois malin, interviens et méprise la victoire.
N’observe pas, n’examine pas, mais reste prêt pour les signes, vigilant.
Sois ébranlable.
Montre tes yeux, entraîne les autres dans ce qui est profond,
prends soin de l’espace
et considère chacun dans son image.
Ne décide qu’enthousiasmé.
Échoue avec tranquillité.
Surtout aie du temps et fais des détours.
Laisse-toi distraire.
Mets-toi pour ainsi dire en congé.
Ne néglige la voix d’aucun arbre, d’aucune eau.
Entre où tu as envie d'entrer et accorde-toi le soleil.
Oublie ta famille, donne des forces aux inconnus,
penche-toi sur les détails, pars où il n’y a personne,
fous-toi du drame du destin, dédaigne le malheur,
apaise le conflit de ton rire.
Mets-toi dans tes couleurs, sois dans ton droit,
et que le bruit des feuilles devienne doux.
Passe par les villages, je te suis.

Peter Handke, Passe par les villages.


I wish I knew how
It would feel to be free
I wish I could break
All the chains holding me
I wish I could say
All the things that I should say
Say 'em loud, say 'em clear
For the whole round world to hear
I wish I could share
All the love that's in my heart
Remove all the bars
That keep us apart
I wish you could know
What it means to be me
Then you'd see and agree
That every man should be free
I wish I could give
All I'm longin' to give
I wish I could live
Like I'm longin' to live
I wish I could do
All the things that I can do
And though I'm way over due
I'd be starting anew
Well I wish I could be
Like a bird in the sky
How sweet it would be
If I found I could fly
Oh I'd soar to the sun
And look down at the sea
Then I'd sing 'cause I know, yea
Then I'd sing 'cause I know, yea
Then I'd sing 'cause I know
I'd know how it feels
Oh I know how it feels to be free
Yea yea! Oh, I know how it feels
Yes I know, oh, I know
How it feels
How it feels
To be free...

Billy Taylor, Dick Dallas

https://tinyurl.com/ycvk4g84

Il y a longtemps déjà...






Il y a une distance infinie entre ceux qui font la moue et pensent ou disent: "Vous n'allez tout de même pas me faire croire que c'est si simple" et ceux qui admettent, après l'expérience: "Je ne comprends pas, mais je dois reconnaître que quelque chose d'essentiel est changé." Pourquoi cette distance? Parce que, pour passer de l'une à l'autre attitude, il faut faire une saut dans l'inconnu. Ne plus penser et ne plus vouloir, ne plus s'interroger sur le pourquoi et sur le comment, mais se contenter de laisser venir. Pour beaucoup cela est intolérable, parce que la culture ambiante ne dispose d'aucun soupçon de la nature de ce laisser-venir.
François Roustang, Il suffit d'un geste, Odile Jacob 2003





Question de perspective...

Formulaire de contact

Nom

Adresse e-mail *

Message *